Lecture

BD : 10 idées cadeaux pour le temps des fêtes

Gracieuseté

Côté cadeau, une BD relève de l’offrande idéale : ça te cultive un cousin, ça te garnit une bibliothèque, et ça se feuillette plus concrètement qu’un roman ou un essai! Vous voulez gâter un proche à Noël sans vous vider le portefeuille, question d’en avoir assez de côtés pour embellir votre propre tablette littéraire? 10 idées de cadeaux BD.

Votre annonce ici
Vous n'aimez pas les publicités?
Les publicités automatisées nous aident payer nos journalistes, nos serveurs et notre équipe. Pour masquer les annonces automatisées, devenez membre aujourd'hui:
Devenez membre

BD Voyages

Pour l’esthète : La ligne la plus sombre

Gracieuseté

Avec cette bande dessinée qui mélange le film noir et l’histoire d’amour, Alain Farah crée une atmosphère féérique, soutenue par les illustrations sublimes de Mélanie Baillargé. L’histoire se déroule entre le Maine, les bureaux de Radio-Canada et l’esprit vagabond de l’auteur prolifique, qui permet une variation visuelle spectaculaire, dont une parenthèse de lithographies assez enlevantes. Onirique.

Pour en connaitre un peu plus sur les Premières nations : Nunavik

Gracieuseté

Michel Hellman voulait faire une deuxième bande dessinée sur le Mile-End, mais une force interne le pousse à se rendre au Nunavik. Il y découvre une société parallèle, alors que les rapports au temps, au travail, à la nature, au voyage et au « Sud » sont complètement chamboulés. Pour les amateurs des créatures populaires sur le web, on y trouve une explication de l’origine des licornes! Côté lecture romanesque, Nirliit se déroule également à Nunavik, si jamais vous voulez faire un deux en un.

Pour nourrir sa claustrophobie: S’enfuir

Gracieuseté

Si son passage à TLMEP ne t’a pas convaincu, je viens ajouter ma voix à la chorale de louanges pour la dernière proposition de Guy Delisle, qui s’avère tout à fait magistrale. Ça fait à peine trois mois que Christophe André travaille pour une ONG dans le Caucase alors qu’il se fait kidnapper par des ravisseurs aux motifs inconnus. Angoissant, dérangeant, le livre se concentre sur l’expérience aliénante de l’otage, racontée avec respect et minutie. Un chef d’œuvre.

Pour compléter ses études en politique internationales : L’Arabe du Futur, tome 3

Gracieuseté

Dans ses trois tomes, Riad Sattouf raconte son enfance mouvementée entre la Libye, la Syrie et la France. Des palettes de couleur marquent chaque région, avec ses anecdotes révélatrices, ses imperfections locales et ses dilemmes familiaux. Une décennie d’évolutions et de révolutions est dépeinte en trois tomes, illustrant brillamment le rapport trouble entre la modernité, la tradition, l’émancipation et la religion. Un récit humain pris dans les multiples tempêtes de l’Histoire.

Pour les ti-comiques: Phobie des moments seuls

Gracieuseté

Samuel Cantin (Vil et misérable) s’amuse en toute impunité avec les codes propres à la science-fiction, et raconte les périples absurdes d’un équipage en voyage intergalactique. Marcus Pigeon est un idiot arrogant, incapable d’interpréter la réalité avec quelconque lucidité, qui se lie d’amitié avec un panda radical qui porte des jerseys sportifs dans l’espace. Entre cruauté gratuite et rencontres absurdes, cette BD relève de la pure partie de plaisir.

En rafales, quelques suggestions anglophones :

Fun Home / Are you my mother : L’auteure queer Allison Bechdel plonge dans son passé pour mieux comprendre ses relations complexes avec son père et sa mère, chacun jetant une ombre particulière sur la croissance atypique de cette jeune fille brillante aux tendances obsessives compulsives.

Fight Club 2 : Après le méga succès du livre et du film, l’auteur Chuck Palahniuk retrouve ses personnages cultes de la fin des années 90. Marla et Sebastian (c’est ça son nom, pas Jack!) ont pris la pire décision au monde, et ça les renvoie dans une spirale de violence révolutionnaire. Avertissement : complaisant à souhait, et c’est comme ça qu’on l’aime.

Days of Destruction, Days of Revolt : Entre l’essai et la bande dessinée, cet ouvrage de Chris Hedges et Joe Sacco s’intéresse à différents types d’oppressions systémiques aux États-Unis, où le néolibéralisme fait des ravages sur les communautés marginalisées.

Paying for it : Chester Brown raconte ses expériences avec les escortes, alors qu’elles représentent ses seuls rapports sexuels depuis des années maintenant. Aucun tabou, aucune censure, un compte rendu humain de rapports tantôt simples, tantôt complexes.

Temperance : Fable insaisissable de Cathy Malkasian à propos d’un tyran cruel soutenu par sa fille mythomane dans l’oppression d’une cité convaincue qu’elle vit sur un énorme navire naviguant dans un océan de flammes.

Poursuivez votre lecture...
Enquête exclusive
Youri Chassin, la CAQ et le lobby du pétrole (1)
André Noël
18 septembre 2018
Élections provinciales 2018
La santé vue par Ruba Ghazal et Adis Simidzija
20 septembre 2018