Coupe du monde

La coupe du monde des femmes

Si c'est moins le cas au Québec, événements sportifs et violence conjugale ont un lien direct en Europe. Explications de ce triste phénomène.
Photo: Trinchera Celeste

Alors que la coupe du monde bat son plein et que les joueurs s'affrontent sur les terrains, on voit circuler sur les médias sociaux des vidéos et campagnes publicitaires qui visent à sensibiliser les spectateurs quant à l'augmentation des violences faites aux femmes pendant cet événement.

Votre annonce ici
Vous n'aimez pas les publicités?
Les publicités automatisées nous aident payer nos journalistes, nos serveurs et notre équipe. Pour masquer les annonces automatisées, devenez membre aujourd'hui:
Devenez membre

Une étude de l’Université de Lancaster, en Angleterre, a démontré que les violences conjugales augmentent de 26 % lorsque l’équipe anglaise gagne et de 38 % lorsqu’elle perd pendant les matchs de la Coupe du monde. Plusieurs campagnes publicitaires anglaises circulent actuellement sur les médias sociaux. Si le ruban blanc revêt une symbolique de mémoire aux victimes de la tragédie de Polytechnique au Québec; ailleurs dans le monde, le White Ribbon est un organisme qui vise à sensibiliser les hommes quant aux enjeux de la violence conjugale.

Le classement de l’équipe d’Angleterre en demi-finale doit sans aucun doute réjouir ses partisans. Toutefois, cette célébration doit être accompagnée d’une inquiétude certaine par les femmes du pays.

En Angleterre, le White Ribbon a mené une campagne pour sensibiliser à la hausse des violences faites aux femmes pendant la coupe du monde. Une autre campagne publicitaire veut que les Anglais donnent un carton rouge à la violence conjugale.)

Le classement de l’équipe d’Angleterre en demi-finale doit sans aucun doute réjouir ses partisans. Toutefois, cette célébration doit être accompagnée d’une inquiétude certaine par les femmes du pays. «If England Get Beaten, So Will She» (si l’Angleterre est battue, elle le sera aussi) titre une campagne publicitaire du National Center for Domestic Violence. Cette campagne reproduit les drapeaux des équipes en compétition avec les blessures et ecchymoses des violences subies par les femmes en indiquant sur Facebook les numéros où demander de l’aide en Angleterre.

Ces campagnes de sensibilisation ne sont pas uniques au soccer. L’équipe des Manu Samoa, l’équipe nationale de rugby, a décidé de faire sa part pour sensibiliser ses supporters aux violences faites aux femmes dans la région du Pacifique où 55 % des femmes subissent une forme de violence sexiste au cours de sa vie (dont les violences conjugales font partie). Les joueurs ont revêtu l’orange, couleur de la campagne «Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes» d’ONU Femmes, lors d’un match en 2016.

Violence conjugale au Québec

L’Analyse des données québécoises de l’Enquête sociale générale de 2014 a démontré qu’«un peu plus de 12 % de l’ensemble des personnes mariées ou en union libre ayant été en couple ou en contact avec un ex-conjoint dans les cinq dernières années a subi au moins une forme de violence dans un contexte conjugal durant cette même période». Bien que les hommes peuvent également être victimes de violences conjugales, le Ministère de la Sécurité publique estime que les femmes représentent 78 % des victimes des infractions contre la personne dans un contexte conjugal.

Hausse des appels

En 20 ans d’expérience, la responsable du soutien clinique de SOS Violence conjugale n’a jamais constaté de hausse d’appels due aux grands événements sportifs.

Claudine Thibaudeau de SOS Violence conjugale estime qu’il y a effectivement un lien entre les événements sportifs et la violence conjugale, mais il n’y a pas à sa connaissance d’étude sur le sujet. Bon an, mal an, SOS Violence conjugale (un service d’accueil, de soutien et formation) reçoit environ 25 000 appels.

Une étude de l’Université de Calgary similaire à celle menée en Angleterre a démontré que les appels logés au 911 augmentent significativement avec la fin du Stampede, un festival où le rodéo et les spectacles de musique sont à l’honneur, et pendant certains matchs importants de Football. Le Stampede de Calgary a lieu du 6 au 15 juillet cette année.

Du côté du Service de police de la ville de Québec (SPVQ) on n’a pas observé un tel phénomène. La relationniste du SPVQ, Cyndi Paré, pense que c’est peut-être dû au fait qu’au Québec, la Coupe du monde est moins suivie qu’en Angleterre. Toutefois, les séries de la Coupe Stanley ne semblent pas non plus provoquer plus d’appels, mais une étude pourrait être faite avec les statistiques des différents corps policiers. Du côté de la Maison pour femmes immigrantes, une ressource d’aide aux femmes immigrantes et québécoises et leurs enfants victimes de violences conjugales, on n’a pas analysé la situation sous l’angle des événements sportifs. Maude, intervenante depuis plus de 15 ans, n’a jamais reçu de témoignage d’une femme indiquant qu’un épisode de violence soit survenu suite à la défaite d’une équipe sportive.

La responsable du soutien clinique de SOS Violence conjugale insiste: la hausse des épisodes de violence conjugale observée pendant la Coupe du monde est situationnelle, ce qui veut dire que les épisodes de violence conjugale coïncident tous en même temps.

L’intervenante de la Maison émet l’hypothèse que le sport est suivi avec plus d’intensité en Europe, si l’on pense au phénomène des hooligans qui utilisent la violence pour influencer l’issue d’un match.

Causes des violences conjugales

Des critiques ont soulevé que la vidéo relatant les résultats de l’Université de Lancaster laissait croire que les violences conjugales étaient dues à l’abus d’alcool. Ce qui aurait pu déculpabiliser les personnes commettant ces actes de violence. Mais qu’est-ce qui cause ces violences conjugales?

La responsable du soutien clinique de SOS Violence conjugale insiste: la hausse des épisodes de violence conjugale observée pendant la Coupe du monde est situationnelle, ce qui veut dire que les épisodes de violence conjugale coïncident tous en même temps.

«Est-ce qu’un événement encourage la violence conjugale? Peut-être. Mais il ne rend pas violent», selon Claudine Thibaudeau. La responsable du soutien clinique de SOS Violence conjugale insiste: la hausse des épisodes de violence conjugale observée pendant la Coupe du monde est situationnelle, ce qui veut dire que les épisodes de violence conjugale coïncident tous en même temps. En d’autres termes, une dynamique de violence conjugale est fort probablement déjà installée dans le couple. La violence conjugale est liée au pouvoir. La personne violente ne perd pas le contrôle, elle le prend. Bien que la consommation d’alcool peut exacerber le comportement, elle ne le cause pas.

Une autre hypothèse soulevée est le fait que la consommation d’alcool et la partisanerie sportive sont des activités liées au machisme populaire, selon la responsable du soutien clinique de SOS Violence conjugale. Si quelqu’un qui exerce déjà un contrôle sur sa partenaire est exposé à plus de publicités sexistes pendant un match, ça peut avoir une incidence sur son comportement. Maude, de la Maison pour femmes immigrantes, abonde dans le même sens, si les publicités diffusées pendant les événements sportifs à grand déploiement renforcent l’idée de la supériorité masculine, il est possible que les supporters les plus fidèles adhèrent à ces stéréotypes. «La violence conjugale n’est pas un cas isolé, elle se produit dans les sociétés où il reste du sexisme», affirme Claudine Thibaudeau.

Le Québec se démarque sans doute par le fait que les grands événements sportifs n’entraînent pas de hausse de cas rapportés de violence conjugale, mais la question demeure à approfondir. Notamment en analysant les statistiques des appels logés au 911, ou encore en demandant aux femmes allant chercher de l’aide dans les maisons d’hébergement si elles y voient un lien. On ne sait pas qui gagnera la Coupe du monde, mais les campagnes publicitaires auront peut-être eu l’effet escompté.

Poursuivez votre lecture...
Débat sur la laïcité
Laïcité et fleurdelisé
André Noël
16 octobre 2018