Registres de langue

Le set de porcelaine et le « ne » de négation

Beaucoup de gens imaginent le français comme une langue noble, belle, pure même. Ses règles, ou plutôt les règles imposées par la norme, sont illogiques, certes, mais elles ont leur place dans l’imaginaire francophone. Elles font partie des choses qui donnent du lustre au français. Il faut les connaître, les maîtriser. Dès qu’on s’exprime à l’écrit, on se doit de respecter systématiquement toutes les règles, sinon, on met l’entièreté de la Langue Française en danger, ni plus ni moins.

Votre annonce ici
Vous n'aimez pas les publicités?
Les publicités automatisées nous aident payer nos journalistes, nos serveurs et notre équipe. Pour masquer les annonces automatisées, devenez membre aujourd'hui:
Devenez membre

Imaginons une ensemble à thé en porcelaine. Ancien, fait main, qui ne va ni au micro-ondes, ni au lave-vaisselle. On le trouve magnifique.

Le français, intouchable et immuable, c’est l’ensemble de porcelaine. Il est beau. On l’aime beaucoup. Le problème, cependant, c’est qu’il semblerait que ce soit le seul qu’on ait, le seul que les autorités nous permettent d’utiliser. On doit, quotidiennement, utiliser les tasses fragiles. On doit, quotidiennement, prendre garde à ne pas les casser, à ne pas les abîmer. Il faut les laver à la main. Sans surprise, il arrive qu’on les ébrèche. C’est quand même une grande responsabilité, que de devoir utiliser des tasses spéciales tous les jours. Car si on en casse une, cela risque de mettre l’ensemble en péril, puisqu’il ne sera plus complet. On ne pourra pas le prendre pour les occasions spéciales. C’est donc dire qu’en plus de devoir porter une attention particulière pour conserver ces tasses, on risque de se faire critiquer si on a le malheur, dans un de nos usages-de-tous-les-jours, d’en abîmer une.

Certaines personnes voudraient qu’on cesse carrément d’utiliser l’ensemble de porcelaine français. Ces personnes sont fatiguées, excédées. C’est compréhensible. D’autres voudraient qu’on essaie de rendre les tasses en porcelaine plus solides, en en changeant la structure. Mais est-ce vraiment la solution? Comment faire, pour dire aux gens qu’ils doivent échanger leur ensemble de porcelaine, qu’ils ont pris l’habitude d’utiliser depuis si longtemps, pour un ensemble un peu similaire, mais moins beau?

Imaginons maintenant un ensemble en céramique. Qui va au lave-vaisselle et au micro-ondes.

Notre voisin possède ces tasses en céramique. Des grosses mugs conviviales. En plus d’être solides, elles sont remplaçables. Si on en brise une, ce n’est pas difficile d’en trouver une autre identique au magasin. Par ailleurs, notre voisin a, en plus, un ensemble précieux en porcelaine. Mais il ne s’en sert pas tous les jours. Il le garde, bien précieusement, dans un meuble prévu à cet effet.

Il parle anglais, notre voisin, en passant.

Ce n’est pas que l’anglais soit supérieur au français.

Les deux ensembles de porcelaine sont équivalents. Dans des situations similaires, de gala ou quand la Reine vient prendre le thé, les deux conviennent parfaitement.

Ce qui se passe, c’est que les autorités de l’anglais permettent l’utilisation d’un autre ensemble, dans la vie de tous les jours. En anglais, en effet, il y a un registre de langue qu’on pourrait dire neutre. Il n’est pas complètement familier, mais il n’est pas non plus excessivement soigné. Dans plusieurs circonstances, on peut, par exemple, faire des contractions. Écrire don’t au lieu de do not. Écrire you’re au lieu de you are. Et si une personne écrit you’re dans un contexte qui appellerait le you are, on ne lui dira pas que ce qu’elle a écrit est du mauvais anglais. On lui dira qu’elle a un problème de registre de langue, ou quelque chose équivalent. Parce que you’re est considéré comme de l’anglais parfaitement acceptable dans plusieurs circonstances.

En français, on ne peut pas écrire t’as au lieu de tu as (mon correcteur automatique vient d’ailleurs de me l’indiquer). Et on (ne) peut pas faire chuter le ne de négation à l’écrit. Ce sont des fautes. Lorsqu’on écrit, en français, il faut savoir appliquer toutes les règles. Sinon, on brise le français.

L’idée derrière mon analogie est qu’il est inutile, selon moi, de vouloir réformer les règles de la norme prescriptive du français.

Elles ont leur rôle et leur utilité. Elles ont une valeur sociale et historique que la majorité des personnes locutrices affectionnent. Même si ces personnes locutrices ont de la difficulté à les maintenir. Ce qu’il faudrait, au lieu de changer la norme, c’est changer l’attitude par rapport à cette norme. Est-ce vraiment nécessaire de toujours boire dans les tasses de porcelaine, ou ne peut-on pas, dans notre vie quotidienne, utiliser des tasses plus pratiques? On risquerait moins de casser le beau set, et on serait moins sur le qui-vive, au cas où on l’abîmerait.

Pas faire le ne de négation (héhé), c’est boire dans une grosse tasse de céramique, et garder la plus belle en porcelaine pour les grandes occasions.

Si on permettait, dans les situations courantes, l’utilisation d’un registre plus neutre, avec des règles moins strictes, au lieu de systématiquement exiger le nec plus ultra, les gens seraient probablement beaucoup plus enclins à aimer l’ensemble de porcelaine, et auraient probablement moins tendance à vouloir aller boire dans les grosses mugs anglophones…

Poursuivez votre lecture...
Politique fédérale
Nouvelle élection, nouvelle saison du Plancher des vaches!
Ricochet
20 août 2021
L'Afghanicide 2/3
La victoire des marchands de mort
Martin Forgues
26 août 2021
Au Liban, l'environnement sacrifié (1/3)
Désastre écologique dans le fleuve Litani et le lac Qaraoun
9 août 2021