Élections fédérales

«Pool» électoral

Photo: Eric Kilby

Hier avait lieu le premier match officiel de la nouvelle saison de hockey. Étant en plein pleine période électorale en plus, je me devais de prendre la parole. Pendant les matchs des prochaines semaines, nous parlerons hockey et politique. Et je me risque à ce fameux jeu des prédictions. Petite mise en garde, celles-ci sont le seul aspect de ce billet qui est conservateur : elles sont anti-scientifiques.

Votre annonce ici
Vous n'aimez pas les publicités?
Les publicités automatisées nous aident payer nos journalistes, nos serveurs et notre équipe. Pour masquer les annonces automatisées, devenez membre aujourd'hui:
Devenez membre

Parti conservateur du Canada (PCC) : Le parti profite d’un accord tacite entre l’électorat réactionnaire des prairies et du Québec. Fort heureusement, le Bloc Québécois est là pour diviser leur vote dans la Belle Province. Les conservateurs qui montent, c’est un peu comme si les Bruins de Boston gagnaient la coupe Stanley, propulsés par un Milan Lucic qui donne des commotions cérébrales à l’équipe adverse. 130 députés.

Verts : Je crois que Mme May conservera son siège. 1 députée.

Bloc Québécois : Le Bloc, avec son nouveau visage identitaire, pourrait profiter de la polarisation entourant le jugement sur le niqab pour faire élire des députés, mais fort heureusement, les conservateurs divisent leur vote. Dans plusieurs sondages, le Bloc est même derrière les conservateurs. Rappelons-nous Mike Komisarek, qui a voulu casser la gueule à Milan Lucic, mais s’est retrouvé rapidement au tapis après seulement quelques coups. Rappelons-nous aussi que Komisarek joue désormais dans la ligne américaine. En voulant jouer dans la cour des méchants, Komisarek n’a plus jamais été le même. Deux députés, si le niqab est vraiment une question qui influencera le vote dans l’isoloir.

Nouveau parti démocratique (NPD) : Les militant-e-s ou les député-e-s du NPD peuvent désormais comprendre comment se sentait leur vis-à-vis du Bloc en 2011. Personnellement, je trouve que la campagne du NPD s’est améliorée en cours de route et que Mulcair est redevenu le bon politicien qu’il était. Il a perdu des plumes à cause de l’enjeu du niqab, mais ce recul n’est pas seulement du au réveil de l’électorat réactionnaire. Le niqab a été le premier enjeu sur lequel Thomas Mulcair a démontré un peu de conviction. Accusé de vire-capo par ses adversaires depuis le début du mois d’août, son manque de conviction sur certains enjeux et son acharnement sur un autre à de quoi créer un véritable doute dans la tête de beaucoup d’électeurs et d'électrices.

En début de campagne, le NPD a décidé de jouer la trappe*, en s’inspirant de vieilles recettes de marketing. Il est possible de gagner des parties avec un jeu uniquement défensif, mais la dernière finale de la coupe Stanley, le duel entre Chicago et Tampa Bay, s’est jouée sur l’offensive. J’ai même l’impression que le parti est surestimé dans les sondages et que plusieurs électeurs et électrices du NPD vont voter pour Justin Trudeau.

72 députés, s’ils tiennent bon en Colombie-Britannique.

Parti libéral du Canada (PLC) : Tout le monde sourit maintenant quand Justin Trudeau dit qu’il a un plan. Pour l’économie, on peut peut-être en douter, mais pour la campagne électorale, Trudeau est en feu. Il a réuni 7000 partisans dans un événement en banlieue de Toronto, le plus gros rassemblement de la campagne. Ceci nous montre que la machine libérale est extrêmement bien huilée. Dans des comtés serrés, cela peut faire une vraie différence. Une chose qui pourra aider Justin Trudeau, c’est l’appui qu’il recevra des équipes éditoriales des grands journaux. La Presse lui a déjà donné son appui. Et je suis certain que celui du Globe and Mail suivra. Je pense que normalement, ça n’a pas d’impact, mais compte tenu que Trudeau a encore un peu de difficulté à prouver qu’il est prêt à gouverner, ce genre d’appui lui donne de la crédibilité.

Jusqu’à maintenant, je pense que les conservateurs vont gagner les élections, mais mon cœur me fait toujours pencher vers l’équipe cendrillon. Je mise toujours sur Edmonton quand je fais mon pool de hockey. Ce n’est pas vrai qu’une équipe de jeunes est constamment vouée à l’échec. 133 députés pour le PLC.

Même si je suis assez optimiste quant à la non-réélection des conservateurs, il ne faut pas oublier qu’ils sont, tout comme le Canadien en début de saison, toujours sous-estimés dans les prédictions.

La trappe est une stratégie au hockey qui consiste à bloquer l’accès à la zone centrale à l’équipe adverse. En plus de rendre le jeu beaucoup moins excitant, la trappe permet aux moins bonnes équipes de neutraliser une équipe grâce à un talent offensif supérieur.

Poursuivez votre lecture...
Psychologie
Comment le concept d’aliénation parentale protège-t-il les droits des pères violents
Céline Hequet
17 mai 2018
Évènement
À quoi sert l’innovation sociale ?
17 mai 2018