La salle des nouvelles
Le 20 novembre prochain sera le jour du souvenir trans. Lors de cette journée, les communautés trans de part le monde se souviennent de ceux et celles qui sont mort.es au cours de la dernière années à cause de leur identité trans; que ce soit par meurtre ou suicide. Le taux de 43% de tentative est dû aux barrières sociales et légales que vivent les personnes trans et ce taux diminue grandement lorsque celles-ci sont aussi diminuées.

7 jours plus tard, le gouvernement du Québec, par l'entremise de son procureur, tentera de faire rejeter une poursuite en cours supérieure qui mettrait en lumière la discrimination structurelle que vivent les personnes trans au Québec. Une semaine après, nous célèbrerons le premier anniversaire de la loi 35, loi qui devait donner de nouveaux droits aux personnes trans au Québec. Cette loi n'est toujours pas en vigueur et les personnes trans doivent toujours subir une stérilisation pour être reconnue, une personne qui n'est pas majeure ne le sera pas avant ses 18 ans et sans citoyenneté canadienne, point d'identité.

Au Québec, les personnes trans meurent à petit feu, sans fanfare ni trompette. Mais elles meurent quand même. Une enquête s'impose sur les raisons de cette discrimination structurelle.
64 %
Vote
La salle des nouvelles est offerte en exclusivité aux membres de Ricochet. Plongez au coeur de notre équipe éditoriale et participez à notre couverture. Dans la salle des nouvelles, la parole est à vous.